Contrairement à l'objectif visé, les OGM n'ont pas permis de réduire la quantité de pesticides utilisés aux Etats-Unis. C'est l'inverse qui est arrivé.

C’était l’un des arguments majeurs en faveur de l’introduction des OGM aux Etats-Unis. Les plantes capables de résister à un insecticide devaient permettre aux agriculteurs de ne plus utiliser qu’un seul traitement phytosanitaire – par exemple le Roundup dans le cas des semences « Roundup ready » – et donc de réduire l’impact écologique de l’agriculture.

Un rapport publié en juillet dernier par l’ONG américaine Food and Water watch montre que c’est exactement l’inverse qui est arrivé. Lire la suite

Extrait du site web terraeco.net