D'après le ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, l'interdiction des OGM en France est désormais « sécurisée juridiquement ». « Le conseil des ministres [de l'UE] a trouvé un accord sur une évolution du cadre réglementaire européen. La France a obtenu gain de cause », s'est-il réjoui.

« Deux bonnes nouvelles » sur le sujet sont en effet arrivées, selon lui, de Bruxelles. D'une, l'UE a trouvé un accord pour autoriser la culture des OGM sur son territoire, mais sous réserve de la possibilité, pour les Etats réfractaires, d'interdire les semis dans leurs champs. Lire la suite

www.lemonde.fr

Le débat sur le miel, et plus particulièrement sur le statut du pollen, vient de s’achever : le 16 avril 2014,les euro-député-e-s ont adopté sans surprise, en plénière, le texte de compromis obtenu entre le Conseil des ministres de l’Union européenne (UE) et le Parlement européen, qui fait du pollen un constituant naturel du miel. Un mois plus tôt, le 19 mars 2014, la Commission « environnement » du Parlement européen (PE) avait déjà validé ce texte, contrairement à ses choix précédents. En effet, le 27 novembre 2013, cette même commission avait voté contre la proposition de la Commission européenne de modifier la directive miel, qui aurait eu pour effet de ne plus rendre obligatoire l’étiquetage des miels contenant du pollen issu de plantes génétiquement modifiées (PGM). Lire la suite

Extrait du site www.infogm.org

La technique de ces moustiques génétiquement modifiés a été approuvée par la commission brésilienne de "biosécurité". Elle doit permettre d'éradiquer les populations de moustiques qui pullulent autour des habitations.
Comment ? En relâchant dans la nature des moustiques mâles rendus stériles par le transfert d'un gène dans leur patrimoine génétique. Lire la suite

Extrait du site www.franceinfo.fr

L’association BEDE vient de mettre à jour son exposition pédagogique « OGM en questions ». Ce document est destiné aux associations, collectifs et enseignants des lycées qui souhaitent des éléments concrets pour un débat serein et équilibré sur cette thématique qui suscite toujours de nombreux débats. Ainsi, cette exposition propose, à travers onze panneaux (0,70 X 1 m), de diffuser les connaissances et les interrogations sur la question toujours actuelle des OGM, un sujet en perpétuelle transformation. Lire la suite

Extrait du site www.infogm.org

Une nouvelle enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) fait état de dysfonctionnements dans l’étiquetage « OGM » des aliments pour animaux : environ 10% des échantillons analysés révèlent une non-conformité d’étiquetage (une absence d’étiquetage malgré un taux d’OGM autorisés supérieur à 0,9%). Pour la DGCCRF, « cette situation est essentiellement due à l’extension des cultures OGM hors de France et principalement dans les pays tiers, qui entraîne une augmentation des contaminations croisées et des impuretés botaniques dans les matières premières ». Il s’agit donc, pour la DGCCRF, principalement d’insuffisance dans la mise en œuvre de mesure de coexistence, plus que de fraudes. Quels aliments sont concernés par cette absence d’étiquetage, quels OGM ? Comment ces contaminations ont-elles eu lieu ? Lire la suite

Extrait du site www.infogm.org