La question de l’étiquetage des produits alimentaires contenant des OGM agite depuis plusieurs années les États américains. Après une tentative ratée en Californie [1], l’état du Connecticut vient de voter une loi qui rend cet étiquetage obligatoire, sous conditions. D’autres états devraient lui emboîter le pas prochainement. Un effet boule de neige qui inquiète les industries agro-alimentaires et de biotechnologies, contraintes de changer leurs stratégies.

Lire la suite

Extrait du site Inf'OGM

C'est un nouveau revers contre Monsanto en France. Le tribunal administratif de Montpellier a suspendu, mardi 11 juin, les travaux d'extension d'une usine de production de semences du géant américain dans la ville de Trèbes (Aude). Un site régulièrement visé par les collectifs anti-OGM qui le soupçonnent de produire des graines génétiquement modifiées.
Lire la suite

Extrait d'un article paru sur Le Monde.fr

abeillePlusieurs familles de petits producteurs de miel ont dû se déplacer vers le centre de l'Argentine face à la "marée verte" qui détruit les fleurs, les arbres et les plantes privant les abeilles leur source de nourriture.

Lire la suite ici

Le Center for Food Safety a réalisé une carte dynamique de la législation mondiale sur les OGM dans l'alimentation. En bleu, les rares pays (Bénin, Zambie, Serbie) qui ont interdit toute culture et importation d'aliments génétiquement modifiés. En beige, couleur bien plus présente sur cet atlas mondial, ceux qui n'ont pas de législation particulière visant à encadrer les OGM dans l'alimentation. Le vert foncé, dominant en Europe, désigne les pays qui imposent un étiquetage de presque tous les aliments génétiquement modifiés, avec un seuil de moins de 1 % de produits OGM par aliment (en dessous duquel la présence d'OGM n'est pas signalée). Les deux autres nuances de vert indiquent enfin, pour la plus foncée, un étiquetage seulement s'il y a plus de 1 % d'ingrédients OGM dans un produit alimentaire (ou seuil non défini) ; pour le plus clair, un étiquetage de certains produits alimentaires, avec de nombreuses exceptions et sans seuil défini, ou bien une loi peu appliquée.

Extrait du blog Big Browser, Le monde.fr

logo ANSESJusqu’au 30 juin, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) attend des candidatures d’experts pour constituer un groupe de travail permanent « Méthodologie de l’évaluation des risques ». Lire la suite

Extrait du site www.infogm.org