P1010081_LargeEn système d’élevage, pour réduire sa dépendance en protéines issues de l’extérieur, la première piste à explorer consiste à produire des fourrages plus équilibrés en protéines.

Pour le faire à moindre coût, il est bien souvent possible d’augmenter la part d’herbe pâturée dans le système fourrager en cultivant des prairies d’associations graminées / légumineuses. Associée, la prairie est un aliment équilibré pour les ruminants, et elle permet de faire l’impasse sur la fertilisation azotée. Le plus économique…

Valeurs
alimentaires
Herbe de prairie
naturelle
(/kg MS)
au stade pâturage optimal
Normes de ration
complète mélangée
(/kg MS)
Énergie (UFL) 0.96 0.95
Protéines (en g PDIN)
(en g PDIE)
(en g PDIA)
109
110
3
109
110
40
Calcium (en g CA) 7 7
Phosphore (en g P) 4 4

Les normes de ration bovine ressemblent beaucoup aux valeurs alimentaires de l’herbe de prairie naturelle (stade pâturage). Donc, une gestion adéquate de le la pousse de l’herbe permet d’offrir un fourrage équilibré (fibre, minéraux, calories, protéines …).

La prairie d’association constituée de graminées et de légumineuses est donc la première source de protéines à cultiver pour aller vers l’autonomie du système, car complet… et économique.

Source : de Jean-Alain Rhessy dans le cahier technique du RAD


>>> Pourquoi/comment développer le pâturage de prairies pérennes basées sur des associations graminées-légumineuse(s)