Sur l'exploitation ovine de Mme Bernard, les animaux n'ont jamais eu d'OGM dans leur alimentation. Selon l'agricultrice, le soja n'est pas un aliment fait pour les agneaux au même titre que l'ensilage. Pour préserver leur santé, aucun de ces aliments n'est intégré à la ration.

Le passage à l'agriculture biologique

 Les rations ont évolué avec la passage à l'agriculture biologique en 2000. Aujourd'hui, les animaux sont nourris avec du foin à volonté, ou bien de la paille pour les animaux à l'entretien (brebis vides, non mise en lutte et dont les agneaux sont sevrés). Les animaux ont accès à du foin de trèfle violet et du foin de prairie temporaire composée de ray-grass et de trèfle blanc. La consommation de foin s'élève à une tonne par an et par brebis, et il est entièrement produit sur l'exploitation.

Une composition variable

 La ration est complétée par un mélange de céréales auto-produites sur l'exploitation en agriculture biologique : orge, triticale, épeautre, mélange pois-orge. La composition est variable selon la production de céréales de l'année. Pour cette année, il s'agit d'orge et d'épeautre. L'épeautre est intégré à l'alimentation des agneaux à partir des trois mois, "c'est un très bon aliment équilibré mais qui est un peu gros pour les agneaux", l'ajout d'ogre permet de compenser.

Le tableau ci-dessous présente les quantités aliments journalières pour chaque type d'animaux :


Brebis
vides

Brebis
pleines

(2 mois avant la mise bas)

Agneaux
à l'engraissement
en bergerie

Agneaux
à l'engraissement
à l'herbe

Foin

3kg

3kg

2kg

1kg

Quantité mélange céréalier

300g

500g

200g - 300g

300g

Le foin est donné à volonté, les quantités indiquées sont donc estimées selon la consommation des animaux.
Les agneaux à l'engraissement en bergerie reçoivent 200 à 300g jusqu'à 3 mois. Puis cette quantité augmente progressivement selon la croissance des agneaux sans jamais dépasser 1kg.

Loic_Caret-FDCIVAM29