Une évolution d'un système basé sur des achats de concentrés importants vers un système herbager permet des économies sur ces achats. Il est donc possible d'améliorer son autonomie par un changement de système. Ceci passe par prendre en considération les objectifs de l'éleveur, les contraintes pédo-climatiques, et la structure de l'exploitation.
 
 

En 2005, neuf agriculteurs ont réalisé ce type de démarche dans l'Orne. Pour avancer sereinement, savoir où l'on va est important et assurer cette évolution passe par la sécurité fourragère, en diminuant la surface de céréales vendues pour implanter des prairies. Même si la première année est difficile techniquement, les fourrages habituellement distribués seront troujours en stock. Au fil du temps, la part de maïs diminuera au profit de l'herbe. 

trefle Année 0

 

- Sans modifier le système => la chasse aux « gaspillages » (engrais, concentrés…)

trefle Année 1

 

- Maîtriser le pâturage de printemps (15 avril-15 juin) => silo fermé

- Réfléchir sur un nouveau système fourrager et se fixer des objectifs de surface en herbe, maïs, céréales …

- Prévoir l’assolement des années de transition

trefle Année 2

 

-Commencer à implanter les prairies en ayant 25-30 ares pâturés/VL (en prévoyant un stock d’avance)
trefle Année 3 et suivantes

 

- Continuer l’implantation des prairies

- Ajuster la surface en maïs (fonction de la  consommation et du stock restant)

- Etudier la fermeture plus longue du silo, une réduction de production par VL …

plan

Alain Davy a réalisé cette démarche à partir de 2005, aujourd'hui, il est autonome en protéines à 95 %